Mes lectures

Le deuxième mari, de Larry Tremblay

Mais quel livre bizarre et déroutant ! Imaginez une société matriarcale dans laquelle les femmes sont toutes puissantes et les hommes à leur botte… Le court roman de Larry Tremblay nous ouvre la porte sur ce monde.

Samuel, un jeune homme, s’inquiète de son futur mariage avec une femme qu’il n’a jamais vu, mais que sa famille – sa mère et sa sœur – ont choisi pour lui, en échange d’une coquette somme d’argent qui permettra à sa sœur de faire des études à l’étranger. Le mariage arrive, puis la nuit de noces, puis la rencontre avec le premier mari de son épouse car, il le découvre, Madame est polyandre. Madame est puissante, dure, exigeante et le veut soumis à ses désirs sexuels. Samuel découvre peu à peu comment jouer de son charme et de ses atouts pour s’attirer les faveurs de Madame et obtenir de menus privilèges qui peuvent voler en éclats du jour au lendemain, selon l’humeur de Madame. Il piétine le premier mari, il se croit fort le temps de quelques années. Puis il vieillit (enfin, disons qu’en amorçant sa trentaine, il est périmé) et arrive le troisième mari, un enfant. Fin des privilèges pour Samuel. Mais il se prend d’une affection sincère pour ce tout jeune garçon, à la vie malheureuse, et lorsque Madame lui propose un acte abject, il libère toute sa rage, sa colère, sa frustration. Évidemment, ça finit très très mal…

Ce roman m’a déstabilisée. J’ai eu le cœur au bord des lèvres durant la lecture. On étouffe dans la maison de Madame que Samuel ne quitte presque jamais, on observe les séquelles psychologiques et l’anxiété qui dévastent Samuel. La plume de l’écrivain nous fait spectateur et finalement complice de ce récit. La domination, la possession, l’humiliation sont bien évidemment révoltantes. Au fil des pages, je me suis dit que je m’étais habituée à vivre dans un monde où des femmes sont opprimées, mariées de force, soumises à la toute-puissance masculine, réduites à n’être que des objets asservis et obéissants. L’inversion des rôles a ravivé la haine que la réalité de notre monde contemporain me fait ressentir. Je crois que je ressens du malaise avec moi-même de devoir lire un roman pour me rappeler de refuser cette réalité, de ne pas accepter qu’aujourd’hui des femmes vivent sans être considérés comme des êtres humains libres et égaux en droits.

Si vous l’avez lu, je serais très curieuse de connaître votre avis et votre ressenti !

Le deuxième mari, de Larry Tremblay, Alto, 2019.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s