Blog

Mes lectures

Vanda, de Marion Brunet

Un très beau roman sur l’amour d’une mère envers son fils.

Vanda est une femme qui a la rage. Elle vit dans un petit cabanon déglingué, au bord de la mer, à Marseille. Elle a cumulé les petites galères et les petits boulots. Elle s’est fait traitée comme un moins que rien par ses employeurs, soit le lot de beaucoup de personnes aux métiers ingrats, peu reconnus, précaires. Malgré tout, Vanda, elle s’en sort. Elle a Noé, son fils de six ans, avec qui elle vit une relation fusionnelle. Alors malgré les remarques de la société bien-pensante, elle avance pour son gamin.

Lire la suite « Vanda, de Marion Brunet »
Mes lectures

Ça raconte Sarah, de Pauline Delabroy-Allard

Quelle intensité dans cette histoire d’une passion amoureuse qui ne parvient pas à s’éteindre ! La narratrice, une prof mère d’une fillette de quatre ans, mène une vie tranquille, sans grand relief, jusqu’à sa rencontre, lors d’une soirée chez des amis, avec Sarah. C’est l’étincelle et commence une histoire passionnelle, sans limite. Sarah mène la barque. Violoniste dans un quatuor, elle voyage au quatre coins de monde. Elle est bouleversante, étourdissante, imprévisible. Sarah est vivante.

Lire la suite « Ça raconte Sarah, de Pauline Delabroy-Allard »
Mes lectures

Les Étoiles s’éteignent à l’aube, de Richard Wagamese

Coup de cœur ! Merveilleux roman autour de la rencontre et de la transmission de l’histoire familiale entre un père alcoolique mourant, Eldon, et Franklin, son fils âgé de 16 ans. Deux âmes écorchées qui, à la demande du père, vont cheminer ensemble vers la montagne dans les fabuleux paysages de la Colombie-Britannique où Eldon souhaite mourir.

Lire la suite « Les Étoiles s’éteignent à l’aube, de Richard Wagamese »
Mes lectures

L’emprise, de Sarah Chiche

J’ai été sous l’emprise de ce roman ! Lu presque d’une traite un samedi après-midi !

Lorsque qu’une jeune femme, fraîchement divorcée car son mari a découvert sa liaison extraconjugale, est conduite par ses parents chez un thérapeute qui promet de la guérir de tout son mal en trois semaines intensives de traitement, on sait déjà que ça ne va pas être joli joli…

Lire la suite « L’emprise, de Sarah Chiche »
Mes lectures

Bondrée, de Andrée A. Michaud

Si vous cherchez un polar envoûtant, où l’enquête avance dans la torpeur de l’été, avec suspens mais sans rebondissements à vous faire tressauter sur votre canapé, Bondrée est pour vous !

Été 1967. À l’orée de la frontière entre le Canada et les États-Unis, Boundary Pound ou Bondrée, une étendue de lacs et de forêts où les familles québécoises et américaines sont en villégiature. Zaza Mulligan, une adolescente dégourdie et libre, est retrouvée morte la jambe déchiquetée par un piège à ours. Les vacanciers ne se sont pas inquiétés de sa disparition car, vous savez, Zaza Mulligan est « that kind of girl ». Une jeune fille qui boit de l’alcool, qui embrasse les garçons, qui attire le regard des hommes, qui chante Lucy in the Sky with Diamonds en passant l’après-midi à se bronzer avec ses amies Sissy Morgan et Françoise Lamar. Puis lorsque c’est au tour de Sissy Morgan d’être retrouvée morte, dans les mêmes circonstances, la communauté s’affole.

Lire la suite « Bondrée, de Andrée A. Michaud »
Mes lectures

Le deuxième mari, de Larry Tremblay

Mais quel livre bizarre et déroutant ! Imaginez une société matriarcale dans laquelle les femmes sont toutes puissantes et les hommes à leur botte… Le court roman de Larry Tremblay nous ouvre la porte sur ce monde.

Lire la suite « Le deuxième mari, de Larry Tremblay »
Mes lectures

Une fille de passage, de Cécile Balavoine

Que de subtilité dans cette autofiction dans laquelle l’auteure met en scène sa rencontre et sa relation avec Serge Doubrovsky, professeur de littérature, écrivain, essayiste, critique, bien connu du monde littéraire et intellectuel. L’écriture est belle et les sentiments sont doux. Cécile rencontre Serge sur les bancs de l’université de New York, elle l’étudiante, lui le professeur réputé. Avec deux amis, elle sous-loue son appartement durant l’année où Serge Doubrovsky enseigne et écrit à Paris. C’est le début d’une longue histoire que la narratrice – et le lecteur donc ! – tâtonne à nommer.

Lire la suite « Une fille de passage, de Cécile Balavoine »
Mes lectures

Nous rêvions juste de liberté, de Henri Lœvenbruck

Wow ! Quel magnifique roman ! Cela faisait longtemps qu’un bouquin ne m’avait pas autant remué les tripes, donner envie d’hurler, de parcourir les routes par monts et par vaux, de vivre, quoi !

Lire la suite « Nous rêvions juste de liberté, de Henri Lœvenbruck »
Mes lectures

Autobiographie de l'étranger, de Marie-Éve Lacasse : les autres qui ne sont pas moi

Je n’ai jamais compris cette expression de “chez soi”, se sentir bien “chez soi”. En France, je suis étrangère ; mais je suis étrangère où que j’aille et je n’ai trouvé, hélas, aucun lieu ni même aucun être auprès desquels je puisse entrevoir une forme de repos.

Cette présentation en quatrième de couverture du roman de Marie-Éve Lacasse m’a touchée en plein cœur. Sauf que dans mon cas, il faudrait que je remplace France par Canada, mais qu’importe. Dans cette auto-fiction, l’auteure exprime son rapport au monde, ses relations avec les autres qui ne sont pas elle, même les plus proches, même ceux que l’on aime de tout son cœur, comme sa fille ou son amoureuse. C’est très étrange les autres, parce que justement ils sont des étrangers. Étranger à notre vie, même s’ils nous l’ont donnée, étranger à notre vie, même si on leur a donnée.

Lire la suite « Autobiographie de l'étranger, de Marie-Éve Lacasse : les autres qui ne sont pas moi »
Mes lectures

Sous le soleil de mes cheveux blonds, d’Agathe Ruga

En démarrant ma petite vie de bookstagrameuse, il y a quelques mois, j’ai découvert rapidement le compte de l’une des grandes prêtresses de cette belle communauté : agathe,the.book, bien sûr ! Une joie de vivre, un humour éclatant, de la détermination… Alors quand j’ai découvert qu’elle avait écrit un roman, j’ai été très curieuse !

Lire la suite « Sous le soleil de mes cheveux blonds, d’Agathe Ruga »