Mon journal du confinement

Journal du confinement : J+10

Cher journal,
J’ai un problème de toilettes. Pas un vulgaire problème de papier toilette. Non, un vrai problème. Ma famille vit le confinement dans les toilettes. Depuis dix jours, je te jure que c’est devenu la pièce la plus occupée de la maison.

Tu ne savais pas qu’à Montréal, les WC et la douche se trouvent réunis dans la salle de bain ? Oui moi aussi, dix ans plus tard, je continue de trouver cela curieux. Personne n’a donc jamais pensé que se brosser les dents le matin dans une odeur de caca est déplaisant ? Ma nostalgie des WC du Vieux-Continent m’étreint ces derniers temps, et je me plais à rêver à cette petite pièce close dans laquelle tu peux t’enfermer sans entendre cinq minutes plus tard une voix familière tambouriner : « Dépêche-toi, je veux prendre ma douche ! » Mais je m’égare.

Revenons à ma situation actuelle, cher journal. Depuis le confinement, la salle de bain est constamment encombrée de personnes ayant des envies pressantes. Nous avons été contraints de ressortir le pot de bébé pour que nos deux enfants puissent faire caca en même temps. Jeff est désespéré car d’habitude, c’est sa pièce-refuge. Tu sais celle où il s’enferme lorsque vient le moment de débarrasser la table ou de coucher les enfants. Le pauvre, il est en perte de repères et ça me désole pour lui. L’autre jour, je l’ai retrouvé enfermé dans le placard à balai. C’est le son du jeu vidéo qui m’a alertée et guidée vers lui.  » Les toilettes libres me manquent tellement , a-t-il sangloté en sortant du placard.

Face à tant de désarroi, tu connais, cher journal, ma proactivité. J’ai décidé que nous mangerions à tour de rôle des aliments favorisant le transit intestinal ou le freinant. Donc, le jour où Jeff et notre fille Juliette mangent du riz, notre fils Raphaël et moi nous nous bourrons de pruneau. C’est une méthode très efficace. Soit, elles provoquent quelques maux de ventre, mais elle présente l’avantage de fluidifier le trafic dans la salle de bain. Je me suis surnommée Dédé la malice !

Désolée, cher journal, je dois te quitter… C’était ma journée pruneaux !

2 réflexions au sujet de “Journal du confinement : J+10”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s