Mes lectures

Vie de David Hockney, de Catherine Cusset : plongée dans le cœur des hommes en version Paris Match

Vous le savez, j’aime tout ce qu’écrit Catherine Cusset ! C’est donc avec un grand plaisir que je me suis assise dimanche après-midi dans mon canapé avec Vie de David Hockney. En 2017, j’avais vu au Centre Pompidou (Paris) la grande exposition qui lui avait été consacrée et cela avait été une découverte pour moi. J’ignorais tout de sa peinture et du fait que David Hockney est un artiste britannique, âgé aujourd’hui de 82 ans, dont les toiles se vendent à plusieurs millions d’euros ! Et j’ai beaucoup aimé ses peintures : ses paysages aux couleurs vives, ses scènes de piscine aux amants nus, ses lignes droites et figées mais dont les perspectives intrigue notre regard. Si vous voulez découvrir l’artiste, son site officiel est par ici.

J’avoue que j’ai trouvé bizarre l’idée de Catherine Cusset d’écrire une biographie, ou plutôt un récit littéraire libre, d’un artiste qu’elle ne connaît pas et qu’elle n’a jamais rencontré ! Vivant de surcroît ! Mais comme à chaque fois avec cette auteure, je me suis laissée embarquer. Les mots coulaient et moi j’ai tourné les pages, sans avoir envie d’entendre mes enfants qui couraient et sautaient à côté de moi. On embarque avec l’enfance de David Hockney et en un souffle, Catherine Cusset déroule la vie de l’artiste – en tout cas, comme elle l’imagine : sa scolarité, son envie irrépressible de dessiner et peindre, ses premiers succès, ses amants, ses grands amours, ses amis, sa surdité survenue à 40 ans, ses allers-retours entre l’Angleterre et la Californie, les évolutions dans sa peinture, ses essais de photographie et de collage, etc.

Rien ne le contrariait. Après deux ans d’attente, il était enfin libre de se livrer à sa passion du matin au soir. L’école avait deux départements : peinture et graphisme. Quand le directeur lui demanda de choisir entre les deux, il dit sans hésiter : « Je veux être un artiste. — Vous êtes rentier ? » s’enquit le directeur, étonné. Ignorant le sens du mot, David ne put répondre. « Vous irez en graphisme, mon ami », conclut l’homme en croyant lui rendre service : c’était la branche commerciale de l’école et la garantie de bien gagner sa vie plus tard. Au bout de deux semaines, il demanda à être transféré. « Alors vous devrez suivre une formation de professeur », lui dit-on. Tout ce qu’ils voulaient, du moment qu’on le laissait peindre.

L’artiste est immense, riche, célèbre. Il enchaîne les expositions à New York ou Londres. Il peint des décors pour des opéras dans des théâtres prestigieux. Il donne des cours à l’université. Il organise des fêtes incroyables chez lui en Californie où les célébrités du monde du cinéma, de la littérature, des arts, se retrouvent. Mais de tout cela, Catherine Cusset en fait peu état, juste par petite touche. Elle s’attarde sur l’homme, l’amour, le désir, la passion, le chagrin d’amour. Et la vie de David Hockney ne manque ni l’un ni de l’autre. La vie n’est pas un long fleuve tranquille pour l’artiste et les peines de cœur le mordent cruellement, puis ensuite ce sont les amis décimés les uns après les autres, par le cancer et par le sida.

Et puis, il y a la liberté. Celle de peindre, « ce qu’il veut, quand il veut, où il veut ». Peindre ce qu’il aime, ce qui compte pour lui, ce qui donne du sens à sa vie. Il est sûr de lui, sûr de son chemin, de sa peinture. Si certains critiques l’attaquent, David Hockney ne se sent jamais atteint. Il ne se défend pas, il n’argumente pas. Il continue, libre. Comme il est libre avec son homosexualité qu’il vit sans tabou.

Au-delà de la flamboyance et du succès, il y a un homme qui a souffert, mais qui jamais n’a transigé.

Lire Vie de David Hockney, c’est comme lire un long article de Paris Match lorsqu’il s’éloigne du glamour pour regarder le cœur des hommes !

Vie de David Hockney, de Catherine Cusset, Gallimard, 2018.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s